Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 19:35

Tableau montagnes

Comme chaque jour je prends les transports en commun parisiens pour me rendre à mon travail.

A la gare il est fourni en distribution gratuite des petits journaux qui retracent en quelques pages l'actualité du moment.

Dans ma lecture de ce matin, bercée par le rouli du train et le brouhaha des gares ainsi que des annonces de la RATP, je suis tombée sur un article que j'aimerai, en me risquant à un exercice de paraphrases, porter à votre connaissance.

Avant tout, quand nous préparons nos randonnées de quelques jours, nous contactons les refuges où nous dormirons le soir.

Nous avons été étonnés du nombre de places limitées qui restaient, et subjugués par le fait qu'un refuge affichait déjà complet, ce qui nous a amené quelquefois   malheureusement à modifier notre itinéraire. Quand on prépare un randonnée en montagne sur plusieurs jours, on fouille dans internet, on ne lève pas le nez des cartes IGN, on discute, on se "triture" la tête pour que les parcours ne soient pas trop intenses et ne présentent pas de difficultés particulières. Ce projet grandi de jour en jour, on se l'approprie, il devient le prochain bébé à naître. Il est très décevant qu'il ne vienne pas jusqu'à l'aboutissement quand les hébergements sont complets et qu'il faille abandonner des envies, des choix.

L'article que j'ai lu ce matin me fourni la raison de la fréquentation soudaine des refuges de montagne et nous retiendrons la leçon. Ainsi, l'année prochaine nous préparerons notre parcours bien plus à l'avance et dès l'ouverture des endroits où nous aimerions dormir, nous poserons nos réservations.

Donc, je vous livre ma lecture :

Le premier article a pour titre : "Cet été, les français partent en randonnée".

Près de 60 % des Français souhaitent privilégier les balades et les randonnées dans la nature pendant leurs vacances d'été, selon une étude, réalisée en 2010 par TNS Sofres. Deux français sur trois déclarent faire de la randonnée en France, selon un autre sondage réalisé en 2008.

Cet engouement a mon avis n'a fait que s'accroître depuis que ces sondages ont été réalisés, d'où la fréquentation des refuges.

Les moins de 35 ans s'y adonnent pour "s'aérer l'esprit et se désestresser" mais aussi pour "partager un moment avec des proches". Pour leurs aînés, il s'agit avant tout de "se maintenir en forme sans faire d'efforts physiques trop intenses". Des parcours plus courts, adaptés aux familles ou aux seniors, des sentiers aménagés, un hébergement confortable le soir : tel est le nouveau visage de ces aventures pédestres. les petites randonnées (PR), moins gourmandes en équipement, sont les nouveaux standards de ces virées pour vacanciers en quête de dépaysement.

"Les gens ont besoin de se donner un thème", déclare Claude Huë, Présidente de la Fédération Française de Randonnée Pédestre. La marche à pied se décline sous tous les angles, pour tous les goûts et tous les rythmes. "Les accompagnateurs nature, les guides de montagne, les prestataires, les créateurs de sentiers de découverte se sont tournés vers de nouvelles formes d'itinérance, plus ludiques et culturelles, avec des combinaisons poétiques et esthétiques, artistiques et sportives", confirme la sociologue Jean Corneloup.

"Les Français veulent découvrir un nouvel espace et rêver autour de la montagne" Luc Jourjon, Club Alpin Français" .

La durée des escapades a aussi évolué, avec des randonnées plus courtes, une semaine en moyenne, contre deux ou trois il y a vingt-cinq ans. "Les attentes des gens ont évolué relève Luc Jourjon, directeur technique national du Club Alpin Français (CAF). Ils veulent découvrir un nouvel espace et rêver autour de la montagne. Les marcheurs ont plus envie d'être en famille, ils sont sur des parcours plus courts, plus axés sur la convivialité, le partage". Ils veulent aussi plus de confort. "Quand j'étais jeune, on dormait facilement sur une paillasse, la qualité du refuge importait peu, détaille Luc Jourjon. Aujourd'hui, il faut que le dortoir soit plus intime, que les couettes soient propres et éventuellement qu'il y ait une douche".

Ne vous y trompez pas. Les refuges de haute montagne que j'ai commencé à fréquenter depuis quelques années avec Patrick, restent tout de même d'un confort précaire : je vous détaille par exemple le beau refuge de Campana de Cloutou dans les Pyrénées :

Douche froide extérieure, robinet branché directement sur le lac pour se laver la frimousse et les dents, WC à 50 mètres et il faut un peu crapahuter pour s'y rendre, poêle à bois au milieu de la pièce pour chauffer l'atmosphère, sécher les chaussettes et les chaussures, cuire la garbure. Salle commune pour manger, et le dortoir est fait de matelas posés les uns à côté des autres et tout le monde est logé à la même enseigne. Je vous conseille de mettre dans votre sac les fameuses "boules quiès" si vous voulez réussir à dormir, car le randonneur fatigué et fourbu peut s'avérer être un ronfleur.

Pour courroner le tout et pour monter dans ce dortoir, vous devrez gravir une échelle verticale faite avec une planche de bois où vous mettrez le bout de vos pieds pour vous hisser dans la chambre. Deuxième conseil : il vaut mieux penser à aller aux toilettes avant de se coucher, car cela peut s'avérer le parcours du combattant si une envie pressante surgissait au mitan de la nuit, avec le risque de réveiller toute la chambrée.

Le matin, le randonneur se réveille à 6h30 et utilise le moyen moderne du téléphone portable, alors tout le monde debout et point de grasse matinée possible car le randonneur a besoin de lumière pour plier sac à viande, couverture à remettre au bout du lit, et descendre discuter avec les premiers randonneurs matinaux qui sont déjà installés pour savourer un bon petit déjeuner avant de partir à l'assaut de la montagne.

Mais c'est comme cela qu'on les aime les refuges, qu'on aime cette ambiance, cette promiscuité, cette odeur de montagne, que seuls nos refuges pourront pour apporter.Randonnée fleurie  

Le deuxième article, avait pour titre "La marche est un authentique exercice spirituel".

Est-ce qu'il suffit de mettre des chaussures de randonnée et de marcher pour devenir philosophe ?

Malheureusement ou heureusement, ce n'est ni aussi facile ni aussi automatique. Mais en marchant, surtout s'il s'agit de randonnées sur plusieurs jours, il est impossible de ne pas éprouver un certain nombre d'émotions, de ne pas fairer l'expérience de certaines dimensions, qui précisément sont d'une très grande richesse et constituent des objets de pensée précieux pour la philosophie...

En marchant, le rapport au corps, au temps et à l'espace est aussi impressionnant : par exemple, la beauté des paysages est plus intense quand on a fait des heures de marche pour franchir un col. C'est comme si le fait d'avoir fait preuve de persévérance et de courage physique pour parvenir à tel ou tel panorama était récompensé. Il y a, dans la contemplation des paysages par le marcheur, une dimension de gratitude, sans qu'on sache exactement si c'est le marcheur qui se récompense lui-même de ses efforts ou s'offrant le plaisir d'un repos contemplatif ou si c'est le paysage qui remercie par une intensité supérieure offerte au seul randonneur.

Est-ce qu'on marche pour se retrouver ?

Pour se retrouver, bien sûr, au sens où, en marchant, on laisse au bord des chemins les masques sociaux, les rôles imposés, parce qu'ils n'ont plus leur utilisé.

La marche permet aussi de redécouvrir un certain nombre de joies simples. On retrouve un plaisir de manger, de boire, se reposer, dormir. Plaisirs au ras de l'existence, la jouissance de l'élémentaire. Tout cela, permet de reconquérir un certain niveau d'authenticité.

Si vous êtes arrivés au bout de cet article et donc de votre lecture, je peux vous dire, que moi-même l'été dernier, franchissant chaque fois un col, j'avais les larmes aux yeux. Seules nos efforts, et nos jambes nous ont permi d'arriver devant l'indiciblement beau, quand un Vignemale étale toute sa majesté devant vos yeux aux sortir du Col d'Araillé, vous ne pouvez que vous exclamez : A genoux, le bon dieu passe.... et on ne s'en lasse pas.

Nous vous souhaitons Patrick et moi-même de merveilleuses randonnées pour cet été.

Amitiés randonneuses.

Patrick et Sylvie

Partager cet article

Repost0

commentaires

Eric GASPA 05/02/2019 08:39

MARCHAND AMBULANT HIER, ET AUJOURD'HUI JE SUIS À LA TÊTE DE PLUSIEURS
BOUTIQUES DE PRÊT À PORTER
Je suis Abdoul Samadou, 29 ans un jeune commerçant ambulant a Yamoussoukro
qui a toujours cru en lui et à ses ambitions cela ma poussé a fait la découverte
du grand Maître MEDAR qui ma aider a devenir l’un des plus grands commerçants de mon pays.
Avant j'était marchand ambulant dans les rues de Yamoussoukro.
Ce n’était vraiment pas facile de marcher à longueur de journée pour pouvoir vendre ses produits.
Il y avait des jours avec et des jours sans. je pouvait rester plusieurs jours sans vendre un seul vêtement.
j’ai pu connaître le vrai bonheur dans ma vie avec le portefeuille magnétique multiplicateur d’argent qu’il m’a fait.
Aujourd'hui je suis à la tête d’une grande chaîne de boutique
de prêt à porter qu’on peu remarquer un peu partout sur les rues de Yamoussoukro.
Comme quoi il suffit juste de croire et d’être muni d’un désir ardent et d’une tension constante de réussir.
Je tiens vraiment à fait ce témoignage pour le remercier;il intervient aussi dans beaucoup de domaine.
Contacts du Grand Maître MEDAR
Adresse électronique : princemedar@gmail.com
Appel et Whatsapp : +22 996 883 650

Présentation

  • : Le blog de randos-sylvie-patrick.over-blog.com
  • : Randonner est notre plaisir et un besoin, Randonner en montagne, dans les Pyrénées, dans les Alpes est aussi un besoin, Randonner dans la nature est vital. Nous randonnons tous les deux ou avec notre association "les Cent Pas" de Bugeat en Corrèze.
  • Contact

Magnifiques montagnes

100 7225100 7703100 8051100 8194 

De gauche à droite : Vue depuis le Plomb du Cantal, randonnée vers la Lac Bleu en partant du Col

du Tourmalet, la Vallée du Lutour vers le Lac d'Estom, le Vignemale depuis le Col d'Arraillé.

Recherche

Ecrire un commentaire

En bas de chacun de nos articles vous pouvez "écrire un commentaire" en cliquant sur ce même lien.

Alors n'hésitez pas à en déposer un. Cela nous permettra de parfaire l'image et le contenu de notre blog.

Tous nos remerciements de randonneurs. Patrick et Sylvie

Articles Archivés

Description De La Randonnée