Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 23:02

100 5547Du 13 au 16 Mai 2010, nous avons jeté notre dévolu sur un séjour à l'extrême sud ouest de la Bretagne.

 

Le GR34 part du nord au sud du Mont-Saint-Michel pour mourir au Tour-du-Parc, près du Golfe du Morbihan.

 

Ce sont 1700 km de sentiers côtiers, d'anciens chemins de douaniers, qui attendent les randonneurs que nous sommes. Que ce soit du côté de Cancale, de Plouha, ou sur les éperons finistériens, on trouve en Bretagne des parties très escarpées qui n'ont rien à envier à la montagne.

 

Nous avons et aurons éternellement Patrick et moi envie d'ailleurs, de trouver un parcours à se glisser sous les pieds, d'ouvrir s'il le faut une voie pas encore inventée. Notre soif de découverte ne sera jamais étanchée, notre besoin de nous connaître toujours plus, jamais rassasié, notre besoin de se confronter à nous même, à l'effort, à autrui et au temps qui passe, tous les deux en harmonie avec la nature et ses paysages, jamais assouvis.

 

Dès que les beaux jours commencent à pointer leur nez, un indicible fourmillement nous envahi et c'est avec impatience que nous rechaussons nos chaussures de rando, préparons nos sacs, vérifions nos indispensables outils du randonneur que sont sac à dos, cartes, bâtons, gourde souple, poncho, pantalon de pluie pour s'élancer comme des enfants afin de découvrir toutes ces terres et tous ces paysages incroyables et si variés.

On se réveille le matin près à bondir dans le premier train ou dans la voiture pour arpenter inlassablement tous les chemins de randonnées qui s'offrent à nous.

 

Il y a des circuits que nous préparons en quelques jours, train, lieux d'hébergement, quelques cartes ign ou bien téléchargées sur internet, ou topo guide déjà en main et c'est parti. Mais il existe d'autres randonnées, que dis-je périples que nous concoctons sur plusieurs mois pour ne rien laisser en chemin, car l'organisation est la clé d'un séjour réussi et savouré. Il existe toujours une petite part d'aventure et d'imprévu dans ce que nous faisons et c'est cela qui nous attire.

 

100 5515Quoi qu'il en soit, cette randonnée là s'effectua en étoile, c'est-à-dire avec un hébergement inchangé car nous avions décidé de planter notre tente au Camping municipal de Camaret-sur-Mer. Nous avons donc pris le chemin du fin fond de la Bretagne pour atterrir à cette fin de terre, depuis Nantes jusqu'à Camaret-sur-Mer.

100 5470En chemin, nos "roues" nous ont guidés dans la vieille ville de Locronan.

Il est 9h00 du matin, le 13 mai 2010 quand nous arrivons dans ce village touristique.

Il n'y a presque pas âme qui vive. Les touristes si tôt dans la saison ne sont pas du tout prêts à fouler si tôt dans la journée les ruelles de Locronan et c'est avec grand plaisir que nous promenons en précurseurs de la saison dans ce vieux village. Il fait pourtant un temps magnifique et la température en ce début de printemps est idéale. 100 5482

Nous avons peine à imaginer ce bourg fourmillant de monde au pic de la saison d'été.

Photos en boîte et images plein les yeux, nous réenfourchons notre véhicule pour prendre la direction de la Presqu'ïle de Crozon et son fameux Cap de la Chèvre. La mer nous attend au bout du chemin, là où l'Océan-Atlantique percute

les eaux de la Manche.

Il est presque midi quand nous apercevons au loin le Menez Hom puis la mer qui s'annonce, qui se devine. Nous n'avons pas l'odeur encore  qui taquine non narines, mais cela va venir.

Je suis impatiente de continuer à faire découvrir à Patrick les joies de dormir sous une petite tente. Quel plaisir d'ouvrir tout doucement la fermeture éclair au petit matin et de sentir l'air frais envahir l'habitacle. Nous serons tous les deux à dormir sous cet abri de fortune, dans ma petite canadienne orange et marron qui a connu elle aussi tous les temps si changeant, tous les tourments de la météo de notre belle Bretagne...

 

100 5699Installés dans l'immense camping municipal de Camaret-sur-Mer, nous décidons d'effectuer notre première journée de rando vers le Pointe de Pen Hir. Il fait un temps magnifique et c'est sans plus attendre que nous filons prendre un bon bol d'air et arpenter cet autre morceau du GR 34.

La côte est marquée du passage des allemands durant la Seconde Guerre Mondiale, meurtrie par les combats qui ont fait rage lors de la Bataille de l'Atlantique, parsemée de trous d'obus et de blockhaus. Nous avons profité d'un jour de mauvais temps pour visiter le Musée Mémorial International de la Bataille de l'Atlantique. Mais c'est par beau temps que nous avons découvert cette pointe.100 5536 La côte est tellement dentelée et par endroit vertigineuse que des grimpeurs en profitent pour prendre du plaisir sur ces parois rocheuses.

Nous arrivons au bout de la Pointe de Pen Hir et découvrons "Les Tas de Pois". Ce sont trois gros rochers qui se dressent dans la mer au bout de la Pointe.

 

Voir la photo ci-dessous. 

 

 

100 5608

Une autre randonnée que nous avons réalisée durant ces quelques jours en Presqu'île de Crozon c'est le tour, toujours sur le GR34, du Cap de la Chèvre. Le Cap de la Chèvre (ou Beg Penn ar Roz en breton) est le cap méridonal de la Presqu'île de Crozon, dans l'ouest de la Bretagne. 

Rando-cap-de-la-chevre-29Ce jour là, nous avons un temps magnifique et chaud.100 5709

Avec vue sur la Baie de Douarnenez, nous avons longé la côte jusqu'à atteindre le Cap balayé par les vents. Tout au long du parcours, c'est une végétation presque méditerranéenne que nous rencontrons.

Couvert d'une lande rase à bruyères et ajoncs et de pins maritimes, la cap a conservé un aspect sauvage. Au bout, il accueille un sémaphore géré par la Marine Nationale.

Par beau temps, comme ce jour là, la mer est d'un bleu turquoise.

Nous avons croisé une petite fille avec ses parents. Et la petite fille s'est écrié à la vue de la beauté du paysage et surtout de la couleur de la mer : "Maman, on dirait Capri !!!".100 5713

 

 

 

 

Voila. J'espère que ces descriptions et ces quelques photos vous donneront envie d'aller faire un tour vers la Presqu'île de Crozon.

N'hésitez surtout plus car en un mot, c'est splendide, magnifique !!! 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 21:32

100 4791Je voulais amener Patrick vers le petit coin de paradis où j'ai passé chacun des mois de Juillet de mon enfance. Mon Papa me tendant les bras, j'ai effectué mes premiers pas dos au Mur de l'Atlantique qui longeait la grande plage de Primel-Trégastel.

C'est donc en commençant par la magnifique Pointe de Primel Trégastel, à une vingtaine de kilomètres, au Nord de Morlaix, dans le Finistère, que nous avons commencé à randonner.

Nous sommes arrivés à Plougasnou en début de matinée pour y faire nos courses au Casino du bourg. Nous avions prévu de piqueniquer à la Cabane du Berger, petite maison d'anciens douaniers qui surplombe la pointe de Primel. C'est par là aussi que passe le GR 34.

Nous nous garons ce jour là après nos emplettes pour notre repas au parking du Camping de la Pointe de Primel. Le ciel est couvert de nuages, le temps menace et les environs sont déserts à cette époque de l'année. De plus le camping noir de monde en été, est inoccupé, absentes toutes les caravanes qui à touche-touche, pendant l'été, couvrent ce camping.

C'est une langue de terre qui en la continuant va nous amener tout droit vers la Pointe de Primel presque rendue inacessible de part le "gouffre" qui la sépare de la terre. C'est le paradis des goelands et certaines personnes se risquent à marée basse à s'y aventurer. Mais attention à la marée montante, aux horaires, et à l'amplitude de la marée (coefficient), car vous seriez bloqués sur cette île battue par les vents si vous veniez à vous laisser surpendre par la marée montante. La mer reprend ses droits très vite entre la terre et  ce gros rocher et il vous faudrait attendre l'autre marée descendante pour pourvoir regagner la terre ferme.

Le temps se gâte ce jour là et nous nous arrêtons à la cabane pour savourer notre pique nique.

Bien nous en a pris, car une bascule de vent nous annonce que la pluie arrive et il ne va pas faire bon rester à découvert pour savourer nos sandwichs.

Le vent s'engouffre à travers ce frêle abri et nous mangeons à même la terre battue. Nous nous écartons de la fenêtre et de la porte, car les courants d'air sont glacials.

La pluie a cessé et nous avons une belle vue sur le camping de Primel, sur le Port du Diben et sur l'Ile. Nous apercevons le "gouffre" de la Pointe de Primel.

Nous remballons nos affaires et sac au dos nous dévalons grâce au sentier à travers les fougères les mètres qui nous séparent du gouffre.

La mer est grosse et l'eau, les vagues, s'engouffrent dans ce trou béant qui nous sépare de l'île de Primel dans laquelle nous ne nous risquerons pas à aller aujourd'hui.100 4765

Il est tout à fait possible comme nous vous le disions, par beau temps et par marée basse de descendre dans ce gouffre et de remonter de l'autre côté pour aller s'aventurer au paradis des mouettes.

Il existe dans ce gouffre, une grotte qui à marée haute est elle aussi envahie par l'eau. Les rochers sont lisses, érodés, d'avoir été depuis des centaines d'années laminés par le ressac de la mer, ses coups de boutoir et la force de la mer.

Si vous descendez dans ce gouffre, munissez vous de chaussures adhérentes, les rochers toujours humides, s'avèrent être très glissants, j'en fis les frais l'année précédente.

 

100 4896La fin de l'après-midi arrive, et nous prenons le chemin de notre Chambre d'Hôtes, chez Gilbert et Chantal Fily, au lieu-dit "Merdy Bras" Route de Pontplaincoat 29630 PLOUGASNOU Tél : 02.98.67.34.12

Nous nous installons dans notre chambre après avoir fait la connaissance de Madame FILY. L'hébergement est impeccable (grande chambre de plain-pied, douche) et nous pourrons même en plus du petit déjeuner servi par Madame FILY, choisir l'option de manger le midi ou le soir (en gestion libre) dans la petite cuisine attenante à la salle à manger. Le prix de cette chambre pour une nuit [2 personnes] en Avril 2010 était de 45 €, ce qui est un prix tout à fait raisonnable pour les prestations proposées et la qualité de l'hébergement. 

 

Gouter Breton Primel 001Nous avons réservé ce soir là pour nous restaurer au Goûter Breton sur la commune de Primel Trégastel, petite crêperie qui se trouve à 50 mètres du bord de la grande plage de Primel-Trégastel. Nous avons après notre repas arpenter la grande plage de sable fin de Primel-Trégastel et humé avec bonheur l'air du large et la senteur de la mer.

 

  

N'hésitez pas à faire un tour dans cette crêperie qui fait aussi brasserie, c'est le seul restaurant de Primel-Trégastel et on y mange très bien avec un accueil très agréable.

"Au goûter Breton", 6 rue du Grand Large 29630 PLOUGASNOU Tél : 02.98.72.34.62

 

Nous avons décidé pour le lendemain, de partir du bourg de Saint-Jean-du-Doigt, en passant par la vallée des Moulins, puis rallier la pointe de Beg an Fry et revenir par le GR34 vers la plage de Saint-Jean-du-Doigt et le bourg de Saint-Jean-du-Doigt où est garé notre véhicule. Cette randonnée totalise 14 kilomètres.

 

Vous trouverez un fond de carte IGN tiré de la carte 0615 ET [Morlaix/Plestin-les-Grèves/Carentec] que nous avons scanné et mis sur l'album "Bibliothèque de cartes utilisées pour les randos" sur lequel est indiqué en "rouge" le chemin que nous avons parcouru dans les terres et sur une bonne partie par le "Chemin des Moulins" pour atteindre la Pointe de Beg an Fry et revenir vers notre point de départ, c'est-à-dire, un parking à côté de l'église dans le village de Saint-Jean-du-Doigt (le sens de notre randonnée est indiqué par des flèches de même couleur). 

 

100 4808-2Donc, nous arrivons à 9h00 devant l'église de Saint-Jean-du-Doigt. Nous nous garons sur un petit parking derrière l'église de ce village. Nous en profitons pour visiter le cimetière de l'église du bourg situé autour de cette-ci et de visiter l'intérieur de cet édifice. Nous admirons les belles demeures qui bordent l'enceinte de ce cimetière.

Puis, nous entamons notre randonnée en entrant dans le chemin des Moulins.

 

Pour atteindre ce chemin, il faut traverser le Bourg par le Sud et le Chemin des Moulins est indiqué (il prend sur la gauche).

 

Il ne faut pas hésiter à s'armer de la carte IGN (réf IGN 0615 ET MORLAIX/PLESTIN-LES-GREVES/CARENTEC au 1/25.000 - Carte de randonnée) ou d'une copie que vous vous serez procurée de la zone de votre randonnée. Nous avons mis en ligne dans nos Bibliothèques de cartes utilisées pour les randos un extrait de la carte IGN qui nous a permis de faire cette randonnée.

 

Nous avons donc longé le chemin des Moulins (dans l'ordre quelques hameaux traversés : La Croix Bleue, Traon ar Run, Goris, Kerillouarn, nous sommes passés à côté d'une grande coopérative au nord ouest du hameau le Faou, Pen ar Prat, Pen ar Men, et il faut prendre à gauche avant le gîte d'étape à Prajou pour arriver peu de temps après en bord de mer, à la Pointe de Beg an Fry. A cette époque de l'année, les pluies et donc l'eau ont engorgé les chemins et il vous faudra, peut être, comme nous, passer à gué ou vous dévier un petit peu de votre itinéraire. 

 

La vue en arrivant à la Pointe de Beg an Fry est sublime. Nous étions au début du printemps, et la mer n'avait pas sa couleur de mer d'été, bleu profond, mais une couleur très claire et bleu pâle.

La pointe de Beg an Fry se situe à 80 mètres au-dessus du niveau de la mer.

 

Nous passons un long moment à admirer le paysage qui s'offre à nous, cette belle lande de début de100 4834

printemps, les ajoncs qui commencent déjà à fleurir et nous entamons notre progression sur le GR 34, en direction de la plage de Saint-Jean-du-Doigt.

 

Le tronçon du GR34 que nous empruntons fait

6 kilomètres et il s'alterne de montées et de descentes, très accentuées pour certaines tant en dénivelés négatifs que positifs. C'est une partie très physique qui ressemble quelquefois aux sentiers que nous pouvons rencontrer en montagne, sauf qu'il y a la mer en contrebas et il faut faire attention, par certains endroits, de ne pas tomber. S'aider de ses mains ou de son baton est conseillé. 

 

C'est un sentier grisant, car nous marchons au niveau des mouettes qui s'amusent, virevoltent, piaillent et se laissent porter par le vent, presque en nous narguant de ne pas être capables de faire les mêmes prouesses qu'elles.

100 4871Quelques jonquilles pointent leur nez à travers le tapis de fougères encore défréchies par les longs mois d'hiver, mais nous savons que bientôt, celles-ci reprendrons leur belle couleur verte, cet leur odeur si typique qu'elle donne à la lande bretonne.

 

En fin d'après, nous apercevons en contrebas la grande plage de Saint-Jean-du-Doigt et nous entamons notre descente vers celle-ci.

 

C'est à l'abri du vent, que nous grignotons un petit gouter avant de ralier le bourg de Saint-Jean-du-Doigt, notre voiture et la chambre d'hôte où nous avons choisi de nous restaurer en gestion libre ce soir là.

 

Le lendemain, nous avons prévu de repartir pour Nantes en début d'après-midi.

 

Nous choisissons donc pour ce matin là une petite randonnée qui part du port de Terenez et qui fait le tour de la Baie de Terenez pour se retrouver face à la Baie de Morlaix, en passant non loin du Cairn de Barnenez. De ce côté de la côte, les primevères jonchent chaque bord de fossé, et c'est un tapis de fleurs qui nous émerveille. Mais le temps est trop court pour que nous fassions une boucle comme nous l'avions prévu.100 4914 De plus, le GR a été endommagé par la tempête Xynthia du mois de Février 2009 et interdit aux randonneurs. Nous cherchons notre chemin mais le balisage est inexistant pour nous permettre de continuer notre itinéraire et retrouver notre chemin praticable un peu plus loin. Nous jouons la prudence et faisons donc demi tour et revenons sur nos pas.

 

Il est temps pour nous de reprendre la route pour rallier Nantes et réfléchir à l'organisation de nouvelles randonnées.

 

Si vous voulez voir les cartes qui nous ont servi de support pour arriver à l'aboutissement de nos deux randonnées, allez voir sur nos Bibliothèques de cartes utilisées pour les randos.

 

Vous pouvez vous renseigner au préalable au Syndicat d'Initiative de Plougasnou dont voici le lien vers le site www.tourisme-plougasnou.com ou vers le site de l'Office du Tourisme de Morlaix  www.tourisme.morlaix.fr où ces professionnels du tourisme seront sans doute à même de vous donner tous les renseignements que vous souhaiteriez. Voici également leurs coordonnées mail et téléphonique : contact@tourisme-plougasnou.com - Tél : 02.98.67.35.46  

 

Si vous avez envie de voir d'autres photos de cette randonnée, faites un tour sur l'album photos "Primel Trégastel - Morlaix" que nous avions dédié à ce séjour.

 

N'hésitez-pas à nous envoyer vos commentaires sur cet article, à nous poser toutes questions et nous tenterons d'y répondre et de vous apporter tous renseignements qui pourraient s'avérer utiles pour la préparation de vos randonnées dans ce magnifique paradis du nord de la Bretagne, et plus précisément au nord de la ville de Morlaix.

 

Amitiés randonneuses.

 

Patrick et Sylvie 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de randos-sylvie-patrick.over-blog.com
  • : Randonner est notre plaisir et un besoin, Randonner en montagne, dans les Pyrénées, dans les Alpes est aussi un besoin, Randonner dans la nature est vital. Nous randonnons tous les deux ou avec notre association "les Cent Pas" de Bugeat en Corrèze.
  • Contact

Magnifiques montagnes

100 7225100 7703100 8051100 8194 

De gauche à droite : Vue depuis le Plomb du Cantal, randonnée vers la Lac Bleu en partant du Col

du Tourmalet, la Vallée du Lutour vers le Lac d'Estom, le Vignemale depuis le Col d'Arraillé.

Recherche

Ecrire un commentaire

En bas de chacun de nos articles vous pouvez "écrire un commentaire" en cliquant sur ce même lien.

Alors n'hésitez pas à en déposer un. Cela nous permettra de parfaire l'image et le contenu de notre blog.

Tous nos remerciements de randonneurs. Patrick et Sylvie

Articles Archivés

Description De La Randonnée